felix-valdelievre-sculpteur

Parcours artistique

Ma sensibilisation à l'art a débuté très jeune pour avoir grandi au milieu d'artistes dans l'atelier de Lithographie « Pousse-Caillou ». C'est après avoir suivi un cursus d'études scientifiques jusqu'au Bac que je décide d'intégrer une formation AFPA d'Installateur Thermique et Sanitaire, formation au cours de laquelle j'apprends la soudure.

Après avoir eu le diplôme en 2003, je me lance dans la sculpture en autodidacte. J'ai réalisé mes premières expositions par le biais d'associations artistiques puis de galeries d'art.

En 2009 j'intègre une entreprise de serrurerie dans laquelle, en accord avec son dirigeant et dans la mesure ou je ne voulais pas arrêter mon activité artistique, j'ai été engagé à mi-temps ; le bénéfice pour moi étant d'appréhender des techniques de travail utiles à ma création.

Fort de ces nouvelles techniques et aux vues de l'évolution de mes œuvres, je décide de quitter cette entreprise en fin d'année 2012 pour me consacrer pleinement à la sculpture.

Mon travail actuel est basé sur la déstructuration d'un volume de forme oblongue. Cette forme, que je considère comme primordiale au même titre que la sphère ou le cube, constitue le fil rouge de ma démarche.


desequilibre stable min

Déséquilibres stables

Les cercles que je mets en forme pour créer mes sculptures ont pour moi la symbolique du cycle, l'éternel recommencement, la plénitude et donc la Vie. Cette dernière évoquant le mouvement.

J'aime l'idée des contradictions : donner de la légèreté à une matière supposée pesante, donner du mouvement à la rigidité, exploiter les propriétés techniques du fer pour engendrer des « déséquilibres stables », travailler les patines pour créer une confusion sur la matière dont sont faites mes œuvres.

Le champ d'investigation étant large et mon besoin de varier les nuances entre chaque pièce, me fais osciller entre des sculptures très en mouvement et d'autres jouant plus sur des contrastes de matières, voire les deux.

L'évolution de mon travail et une envie de faire des sculptures monumentales m'incite à m'initier au travail de l'acier auto-patinable ( souvent appelé acier corten ) , dont la propriété est de créer une croûte d'oxydation qui le protège de la corrosion en milieu exterieur, ce qui lui donne une pérénité indispensable pour des sculptures qui resteront soumises aux éléments.....

Pour varier encore la palette de possibilités d'aspects de mes sculptures extérieures, je me suis équipé pour travailler l'acier inoxydable ( inox ), plus particulièrement le 316L, ce qui me donne de nouvelles perspectives dans mes réalisations. 

Je n'ai d'autres prétentions dans mon cheminement que de donner à voir des œuvres aux formes harmonieuses et singulières.

Mes créations n'ont pas de nom car aucun ne me semble pertinent et j'aime l'idée d'une totale liberté d'interprétation.....


0
0
0
s2sdefault